Parcours de Roseline Berliocchi

Retour à la page d’Accueil

 

Vous pourrez voir quelques gouaches exécutées avant la période des pavages et un article de journal.

 

 

Le 18 Octobre 1947 Roseline Détappe nait à Amiens lors d’une des nombreuses étapes de son père, au fil de ses diverses mutations  à la SNCF sur le réseau Nord. Elle est très imprégnée par la culture ch’timi car elle passe souvent ses vacances chez ses grands parents à Avesnes sur Helpe dans la petite Suisse du Nord où sa grand-mère l’initie à la peinture.

 

 

Nouvelle mutation de son père et nous voilà à Marseille. Bref séjour mais où elle rencontre et épouse Henri Berliocchi. Découverte d’une famille d’artistes en tous genres, peintres, musiciens, poète. Echange de deux cultures Nord et Sud. Premiers « barbouillages » .Au fil des années, comme d’autres prennent des photos, Roseline Berliocchi immortalisait sur papier un coin de jardin, un espace intérieur ou des attitudes caractéristiques de ses proches.

 

 

Passionnée par son métier d’enseignante, toujours à l’affût de projets permettant une réflexion sur les mathématiques par l’intégration d’autres disciplines dans des projets créatifs communs, Roseline Berliocchi après diverses réussites de programmes interdisciplinaires dans les différents établissements où elle a exercé a été sollicitée pour participer au projet européen COMENIUS (sous étagère de SOCRATES).

 

Pour connecter les mathématiques au sujet Européen COMENIUS <Raconte moi l’endroit où tu vis>, Roseline Berliocchi a eu l’idée d’envisager le lieu d’habitation sous l’aspect géométrique des parquets ou carrelages. Le souvenir d’œuvres d’Escher a été le déclencheur de la création de pavages artistiques dont elle s’est fait depuis une spécialité et qu’elle a commencé à produire en tableaux marouflés sur toile.

 

 

Portrait, LE REPUBLICAIN, 20 Septembre 2007.

 

 

Actuellement, consciente d’avoir été par trop autodidacte, Roseline Berliocchi tout en continuant à peindre, et après avoir été étudiante à l’école des beaux arts de Versailles, suit les cours de l’Ecole du Louvre.