EXPOSITION SOUILLAC

Juillet 2007

 

 

Retour page d’Accueil

 

 

MATHEMATIQUES SALTIMBANQUES

pour des pavages magiques

Rébarbatives, les mathématiques ? Ce serait compter sans l’imagination et la dextérité de ROSELINE BERLIOCCHI, dont les PAVAGES nous offrent un pur démenti à cette assertion. Des compositions festives gorgées de couleurs chatoyantes ou toniques, des formes tournoyantes, virevoltantes, efflorescentes, des compositions imprévisibles, dont la dynamique en apparence débridée appelle pourtant à un second regard pour décrypter, sous la fantaisie de ces arlequinades, la rigueur mathématique des formes qui les composent et la symbolique de leurs dispositions variées. Comme un dernier regard sur ces œuvres permettra enfin de délivrer, sous les figures rigoureusement géométriques, la vitalité d’animaux de toutes espèces, imbriqués dans des dallages ouvrant leurs infinies possibilités à des demeures magiques, à chacun de construire selon ses rêves.

 

C’est à cela que tient la magie des œuvres de ROSELINE BERLIOCCHI, formée à la fois aux mathématiques et aux Arts Plastiques. De savantes constructions géométriques, dont le site Internet et les documents du Livre de Presse donnent une idée précise. Des compositions qui les renouvellent en diversifiant leurs couleurs et leurs associations en fantaisies foraines, dont certaines imposent un arrêt pour une réflexion mathématique sur  le potentiel des formes géométriques, ou une méditation sur la symbolique des Eléments ou de l’univers platonicien.

 

Une autre originalité de ces œuvres est d’unir la technologie moderne de l’informatique comme point de départ,  et la traditionnelle technique du marouflage sur toile pour l’aboutissement des réalisations. En effet,  l’informatique permet de multiplier des créations dont ESCHER a été l’initiateur avec ses Remplissages Périodiques, et de leur ouvrir un champ de possibilités inimaginables, tandis que le marouflage sur toile leur donne une densité colorée propre à l’art pictural.

 

Dans cette exposition, les pavages sont muraux et limités aux dimensions  d’une toile. A vous de les imaginer en carrelages pour demeures à la dimension de vos rêves, à moins que vous ne préfériez comme moi laisser danser leur géométrie en fête de saltimbanques aux animaux magiques.

Joséphine Laurens

La Salle

La semaine du LOT, 17 Juillet